. Karpala, Ouagadougou

L’Association burkinabé des sages-femmes et maïeuticiens d’Etat  (ABSF/M) a célébré le jeudi 05 mai 2018 dans l’enceinte du centre hospitalier universitaire de Bogodogo, la journée internationale de la sage-femme (JISF) sous le thème «  Sages-femmes,  ouvrons la voie aux soins de qualité ».

 IMG 20180505 105754news

Cette édition 2018  a été placée sous le patronage de madame Diane KABORE, Directrice Générale du centre hospitalier universitaire de Bogodogo.
La  journée internationale de la sage-femme, célébrée chaque année le 5 mai, constitue , une opportunité pour les  sages-femmes et maïeuticiens de réfléchir  sur le métier de sage-femme  et  le  rôle  des prestataires  de la santé dans la lutte contre la mortalité maternelle, néonatale et infantile.
La célébration de la JISF est aussi une occasion de renforcer les compétences  des membres de l’ABSF/M sur les meilleures pratiques à travers la formation continue.
La présidente de l’ABSF/M a  indiqué que cette journée sert à promouvoir le métier de sage-femme, au service de la mère et de l’enfant dans la lutte contre la mortalité maternelle néonatale et infantile. Elle a également rappelé que cette journée est précédée d’un certain nombre d’activités  (conférences, dépistages gratuits des lésions précancéreuses dans des formations sanitaires ciblées, …).
La patronne de l’édition 2018 de la journée internationale de la sage-femme au Burkina Faso, madame Diane KABORE a salué l’initiative de l’ABSF/M qui est celle de réunir les membres pour commémorer cette journée. 
La patronne de l’édition 2018 a reconnu et salué les efforts énormes consentis par le gouvernement du Burkina Faso dans la lutte pour l’amélioration de la santé maternelle, néonatale et infantile au Burkina Faso en illustrant son propos par la mise en œuvre de la gratuité des soins aux moins de 5 ans et aux femmes depuis avril 2016. Elle a en outre remercié l’UNFPA pour son soutien technique et financier à l’organisation de la journée.
En tant que femme et responsable d’une formation sanitaire de 3ème niveau, elle dit être convaincue que les sages-femmes et maïeuticiens  ont la compréhension commune que le lien entre sage-femme et les femmes en général est vital, naturel et logique. Le  thème de cette année, « Sages-femmes,  ouvrons la voie aux soins de qualité » est une  prise de conscience. Et  selon la patronne de l’édition 2018, cette prise de conscience  constitue un puissant levier pour garantir que les femmes reçoivent des soins de maternité de qualité de grande qualité et avec un visage humain.
La cérémonie d’ouverture a été suivie de la visite de cinq stations de compétence, de la visite de l’unité de « consultations externes, dépistage des lésions précancéreuses, IVA/IVL et de PF » du service de gynécologie obstétrique et médecine de la reproduction de l’hôpital de District de Bogodogo et d’une conférence sur le thème « l’hémorragie de la délivrance, une tueuse silencieuse ».
SCRP /HDB